Olphéra, le pays de légende… Chercherez vous les cinq objets mystiques ou vivrez vous votre vie simplement… ? Incarnez un Humain, un Esclave, un Neïko ou un Hybride…Serez vous soumis ou rebellé ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Verzilverde Maanwind
Hybride Mâle
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Par ci par là...
Date d'inscription : 06/05/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: Hétéro
Est maître de: Bajo ( Sa bestiole de compagnie )
Est soumis par: Personne, mais appartient à Maya Woodcroft

MessageSujet: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Lun 25 Juin - 14:25

Si l'on devait décrire par un seul mot la journée du jeune hybride, ça serait "ennui", il ne se passait rien de marrant ces derniers temps, et il fallait dire que rester chez sa maîtresse ne lui disait rien, il avait fini par connaître chaque recoin de la propriété, du plus petit buisson au grenier, il pourrait même en faire une carte, mais ça ne lui disait rien, il était bien trop mauvais en dessin pour cela, son niveau d'art se résumait à faire des ronds et des formes géométriques, et encore, cela quand il était concentré, ce qui, soyons franc, n'était pas facile pour l'hybride, qui ne pouvait pas tenir en place plus d'une minute.

Il se décida donc à se "promener", il se doucha donc, lavant ses cheveux long et blond, puis se fixa dans le miroir, n'étant pas encore habitué à sa nouvelle apparence, il, était cependant content d'avoir au moins conservé un visage enfantin, avoir un air adulte l'aurait sûrement démoralisé, étant donné son côté immature et survolté, être sérieux et calme, non, il en voulait pas cela, souhaitant que jamais, il ne devienne comme les adultes, ou comme Maya. Elle était gentille sous ses airs froids et aimable malgré la distance qu'elle maintenait, mais si Verzil devait ainsi caché ses émotions ou s'empêcher de faire quoi que ce soit, il trouverait la vie bien trop morose. Se coiffant à la va-vite, il enfila une chemise bleu et un pantalon blanc, enfilant par la suite des chaussettes pas trop longue et une paire de basket blanche et bleu.

Une fois habillé, le jeune homme fit un bond par la fenêtre la plus proche, atterrissant sans se faire mal au sol, le fait d'être aussi survolté le rendait très bon en sports, et donc, un saut d'environ 4 mètres ne lui faisaient généralement pas grand-chose. Il se mit alors à courir comme une fusée, sautant les divers obstacles en face de lui en riant, à la vue des passants bien étonné de voir cette pile nucléaire à forme humaine détalée comme un lapin. Il finit par se fatiguer après plusieurs kilomètres, et quand il prit enfin le temps de regarder autour de lui de ses yeux verts ou bleu selon la lumière, il put apercevoir être juste en face d'un torrent.

Le jeune homme s'approcha du bord de l'eau et s'accroupit, caressant l'eau du bout de ses doigts, il aperçut une forme sortir des buissons, naturellement, n'ayant aucune once du danger, il ne bougea pas et fixa la forme se révélant devant lui, c'était l'une de ces femmes possédant une queue et des oreilles de chat. Le jeune hybride sourit et continua de caresser l'eau, qui semblait se geler légèrement, il lui restait une partie très infime de son don qui lui permettait jadis de contrôler le froid. Verzil fini par se redresser, courant alors vers la neiko, il se mit à sautiller devant elle, prenant ses mains dans les siennes avec des yeux pétillants de curiosité


" Salut à toi jolie neikooooooooooooooo! Je m'appelle Verzilverde Maanwind, mais tu peux me nommer Verzil! C'est quoi ton nom? Tu viens d'où? Si je te caresse est-ce que tu ronronnes?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leene Shari
Neïko Femelle
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: bisexuelle avec un penchant homosexuelle
Est maître de: ses pensée, de ses souvenir, de ses rêves
Est soumis par:

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Lun 25 Juin - 15:51

Sortir, il fallait qu’elle sorte de cette maison, sinon elle allait devenir folle, ho elle reviendrait, elle revenait toujours personne ne l’y obligeait, mais elle savait très bien que si elle fuyais, si elle ne se revenait pas, les traqueur allait se lancer a sa poursuite et elle n’était pas capable de se battre contre eux, elle était bien trop faible, bien trop peureuse pour cela. Non elle avait seulement besoin d’un peu de liberté, et surtout de repasser a l’appartement de sio.

Doucement elle passa par la fenêtre, étant ce qu’elle était elle se réceptionna en doucement, avant de se mettre a courir sans un bruit, simplement vêtue d’un short en jean et d’un tunique rouge, la jeune femme cherchait a se rendre le plus discret possible.

S’arrêtant devant l’appartement de la jeune femme, elle vit les déménageur, qui emportait tous les meuble, les cartons, tous ce qu’elle connaissait si bien, les larmes coulére doucement le long de ces joues. De cette mort elle ne s’en remettait pas, de voir ces homme prendre de plein pieds possession de la maison de la seule et unique personne qui ne l’aille jamais accueillir comme un être vivant et non pas un chose. Lui faisait mal si mal, qu’elle poussa un miaulement déchirant surprenant les homme qui lachére une armoire, qui s’ouvrit sous le choc, voir les vêtements de la personnes qu’elle avait perdu se rependre sur le sol, lui fit tourner les talon, courir droit devant elle ne pas réfléchir. Seulement courir se perdre, oublier tout oublier, les larmes coulait toujours sur les joues de la jeune chatte sans qu’elle ne cesse de courir. En fait, cela commençait a faire trop, elle avait au fond d’elle un envie de mourir d’en finir complètement.

Sortant d’un buisson elle sentit une présence, les larmes avait cesser de couler, mais on pouvait encore voir leur trace dans les yeux noir de la jeune femme. Des yeux noir emplit d’un tristesse sans fond. Non elle voulait être seule, alors qu’elle s’apprêtait a faire demi tour. Elle sentit ces mains prisent par d’autre lui faisant pousser un miaulement de peur et d’angoisse, doucement elle chercha a les retirer avant d’abandonner. Un instant elle regarda le jeune homme il ne paraissait pas méchant, doucement la jeune femme se calma, ces oreilles se redressant doucement. Intriguée par le garçon qui semblait des plus impulsif, elle ne répondit pas toute de suite.

« Moi c’est Leene ; »

La voie de la jeune femme n’était qu’un filet de voie léger et doux aussi doux que la brise d’été. Et aussi tranquille aussi pas de méchanceté pas d’agressivité dans sa voie, juste une grande tristesse et un grand douceur.

« Je viens de la ville comme toi non ? et oui si tu ne me fait pas mal je roronne. »

La jeune femme sourit un peu, un sourire un peu triste. Un instant elle regarda ces mains emprisonnée par celle du jeune homme, il ne lui faisait pas de mal, et puis il paraissait gentil et pas méchant, elle pouvait peu être lui faire confiance et ne pas avoir peur de lui.

« Tu peut essayer ci tu veut il suffit de me caresser derrière les oreille, ou alors a la basse de la queue. »

La jeune femme avait encore parler doucement, tant que le jeune homme ne lui criait pas dessus ou qu’il ne cherchait pas a lui faire du mal, cela passerait, en fait pour l’instant elle avait besoin d’un peu de compagnie, de préférence quelqu’un qui n’essaye pas de la tuer, ou de lui faire du mal. La jeune chatte n'avait pas vraiment conscience que ces mots pouvait déclancher certain réaction, elel avait l'habitude de parler franchement sans faire de chichi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verzilverde Maanwind
Hybride Mâle
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Par ci par là...
Date d'inscription : 06/05/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: Hétéro
Est maître de: Bajo ( Sa bestiole de compagnie )
Est soumis par: Personne, mais appartient à Maya Woodcroft

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Lun 25 Juin - 16:30

Le jeune hybride fixa de ses yeux envoûtant ceux de la neiko, il y décela de la tristesse, elle semblait avoir pleuré il y a peu, Verzil se rendit compte un peu tard à quel point son arrivée surprise pouvait faire peur, mais il fut rassuré de voir les oreilles de la jeune femme se redressaient. Continuant à sautiller sur place, le jeune homme se mit directement à penser qu'il fallait que cette femme retrouve le sourire, il ne supportait pas de voir quelqu'un de triste, d'ailleurs, malgré le fait que son hyperactivité puisse le rentre très chiant, c'est souvent sa gentillesse qui attendrit les gens, et son visage enfantin et innocent l'aidait très bien pour charmer, il n'est pas rare que Verzil profite de ses atouts pour prendre un air des plus innocent quand, par exemple, il casse quelque chose dans une boutique, et le fait qu'il est l'air complètement humain ne pouvait que l'aider.

La belle neiko fini apr répondre à la première question du survolté Verzilverde, se présentant sous le prénom de Leene, elle possédait un timbre de voix étrangement doux, léger et calme, on pouvait également y discerner de la tristesse. Le jeune hybride sourit à la jeune femme, il était content qu'elle lui dise son prénom, c'était signe qu'elle semblait accepter que cet intriguant adolescent se soit presque jeter sur elle, d'ailleurs, s'il n'aurait pas fait l'un de ses sprints inhumains, la pauvre neiko serait déjà en train de ne plus touchée le sol, car Verzil l'aurait prise dans ses bras et se serait mis à sauter partout. Leene dit venir de la ville, et qu'elle ronronnerais s'il ne lui faisait pas de mal.

Verzil lâcha les mains de la femme féline, les passants derrière son crane, caressant ainsi sa chevelure blonde, il ne dit rien en observant la demoiselle, il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un peu de rouge sur ses joues, en effet, bien que sa maîtresse soit belle à en faire tomber plus d'un, contrairement à cette neiko, elle ne possédait pas ce sourire mélancolique, qui donnait presque envie de pleurer. La belle neiko reprit la parole, disant à l'hybride qu'il pouvait toujours essayer de la faire ronronner, il suffisait de lui caresser l'arrière des oreilles ou la base de sa queue. Ni une ni deux, l'intrépide Verzil retira ses mains de sa chevelure et en passa une sur l'oreille droite de la neiko, la le lui caressant comme il le faisait toujours, avec douceur.

Verzil passa sa seconde main dans le short en jean de la jeune femme, lui caressant la base de la queue. Ne connaissant rien de la sexualité, il était normal qu'il ne soit pas plus gêné que ça en caressant ainsi le haut de la raie des fesses de la jolie neiko. Il approcha son visage de celui de la jeune femme et frotta sa joue à la sienne, avant de lui faire une bise sur le bout du nez et d'afficher un grand sourire, faisant remonter sa main du short de la jeune femme, il la passa dans son dos, lui caressant doucement, il la colla contre lui, n'ayant pas perdu ses habitudes, il ne voyait pas ce que cela changer. Il y a peu, il possédait encore son corps de jeune adolescent, et de ce fait, ne provoquait pas de désir, mais maintenant, son corps étant celui d'un adolescent bientôt adulte, il ne pouvait pas savoir ce qu'il provoquerait chez une femme. Tout en caressant l'oreille de la neiko, l'hybride dit de son timbre encore enfantin:


" Tu as la peau douce Leene... J'espère que tu vas retrouver le sourire, je n'aime pas voir les gens afficher un air triste moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leene Shari
Neïko Femelle
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: bisexuelle avec un penchant homosexuelle
Est maître de: ses pensée, de ses souvenir, de ses rêves
Est soumis par:

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Lun 25 Juin - 17:04

Quand l’hybride lui lâcha les mains, la jeune femme se sentit un peu seule, la chaleur du garçon, lui avait pendant un instant réchauffer son cœur glacé, dieu qu’elle se sentait seule pour l’instant. Dieu qu’elle avait besoin de compagnie, que quelqu’un la considérer comme quelque chose et non un jouet a martyrisé.

Pourtant malgré le fait, qu’elle trouvait le garçon mignon, mais surtout qu’il ne paraissait pas agressif, elle ne put s’empêcher de baisser les oreilles comme si elle avait peur qu’il la frappe. Mais quand la main se posa sur sa tête, elle se laissa aller poussant tout d’abords un soupire de plaisir, mon dieu depuis la mort de Sio plus personne n’avait été aussi gentil avec elle, elle était en manque dans un sens, en manque de chaleur humain, de câlin aussi, simplement de caresse.

Elle poussa un cris de surprise en sentant la main de l’homme s’introduire dans son jean, mais il fut vite remplacer par un roron sourd venu de loin, c’était agréable comme caresse si agréable, qu’elle ne voulait pas qu’il s’arrêt, non surtout pas.
Elel crut un instant qu’il allait l’embrasser, mais il se contenta de frotter son visage contre le sien, la faisant ronronner un peu plus fort. Pourquoi est-ce qu’il était aussi gentil avec elle, alors qu’elle ne le connaissait pas, elle savait juste son nom. Est-ce qu’il voulait d’elle pour prendre son plaisir, sans faire attention a elle, non si cela avait été le cas. Il aurait déjà été plus loin, il n’aurait pas été aussi doux.


Soudain elle se retrouva collée a lui, en douceur elle passa ces bras autour du corps de l’homme, pour l’avoir un peu plus prés d’elle. Elle pouvait sentir ces seins rencontrer le torse du jeune homme, et étrangement elle sentait une envie monter en elle. Elle tenait plus a la vie qu’elle ne l’avait penser.

« Pourquoi sourire la seule personne que j’aimait est morte, elle m’a laissée toute seule. »

Doucement elle posa sa tête dans le cou du jeune home tant pis si elle ne le connaissait pas temps pis si elle se trompait sur lui, mais elle ne connaissait qu’un manière d’oublier la mort, une seule manière de faire pour se sentir en vie. Il n’existait qu’un seule moyen, enfin un seule qu’elle connaissait personnellement. Un instant elle resta blottie contre le jeune homme, sans rien dire sans rien faire, ronronnant doucement sous la caresse de sa main.

Pourtant elle se décida a bouger se redressant légèrement de façon a se retrouver a quelque cm de la bouche du jeune home, ces yeux de velours toujours emplit d’une certaine tristesse poser dans ceux étrange du jeune homme. Un simple mouvement en avant, lui fit poser ces lèvres sur celle du jeune homme, un baiser doux léger, alors que les mains de la jeune femme courait doucement dans le dos du jeune homme pour se perdre dans ces cheveux, elle savait que c’était un folie, mais elle en avait besoin, elle avait besoin qu’on la câline , qu’on l’aime aussi d’un certain façon, seulement elle ne connaissait que cela et rien d’autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verzilverde Maanwind
Hybride Mâle
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Par ci par là...
Date d'inscription : 06/05/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: Hétéro
Est maître de: Bajo ( Sa bestiole de compagnie )
Est soumis par: Personne, mais appartient à Maya Woodcroft

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Lun 25 Juin - 18:05

Le jeune Verzil était content d'entre la neiko ronronnait, c'était la première fois qu'il faisait ronronner une femme de cette espèce, et il trouvait ce son beau à entendre, comme une mélodie s'élevant dans les airs. Il fut légèrement surpris de sentir les bras de Leene passait autour de lui, il se retrouva encore plus collé à elle, sentant la poitrine de la jeune femme au travers de sa chemise, il ne savait toujours pas très bien en quoi ces choses étaient si personnels pour les femmes, de toute façon, il ne se posait pas de questions un peu idiote actuellement, s'il ne faisait que ça, il finirait par devenir encore plus foufou qu'il ne l'est, ce qui en serait pas profitable à la population... Face à cette accolade inhabituelle, le jeune hybride rougit légèrement mais ne dit rien, sentir le corps d'une fille contre soi n'était pas désagréable après tout.

La jolie neiko ensuite que la seule personne qu'elle aimait été maintenant morte et qu'elle était maintenant toute seule. Verzil perdu son sourire, regardant avec tristesse Leene, il prenait toujours tout du bon côté, mais il savait ce que ça faisait de se sentir seule, malgré la bonté et la joie qu'il montre, au final, il cherchait à se faire aimer pour ne pas être isolé, il détestait que l'on ne fasse pas attention à lui, comme s'il suffisait qu'une seule personne ne le voit pas pour qu'il se sente invisible. Verzil senti par la suite le crane de la jolie neiko se déposait contre son cou, sentant la chevelure de celle-ci contre sa peau, il sourit doucement, elle lui faisait de la peine, il sentit qu'en fait, elle était comme lui, seule, c'était bien beau de se chamailler avec sa maîtresse, mais au final, il savait qu'elle ne l'aimait pas plus qu'un enfant dont on s'occupe à la maternel...

L'hybride caressa avec plus de tendresse la jeune femme, tout en la serrant un peu plus contre lui, posant son menton sur le crane de celle-ci, soufflant dans ses cheveux afin de les regardait s'étaler sous la pression de son souffle. Il fermait peu à peu les yeux, écoutant les ronrons de Leene comme une berceuse, il commençait à s'endormir légèrement, mais son léger sommeil fut vite interrompu, en effet, la jolie féline redressa sa tête, le jeune Verzil rougit légèrement en voyant le visage de la neiko si près du siens, habituellement, il aimait donner des baisers, amis jamais on ne lui en faisait, ce qui expliquait qu'il pouvait se révéler timide actuellement. Son regard bleu-vert se plongea dans le regard de velours de la jeune femme, qui dégageait toujours de la tristesse, le jeune Verzil fit un petit bond en sentant les lèvres de Leene se déposait contre les siennes, c'était la première fois qu'une femme l'embrassait...

Il sentit ses jambes faiblir et tomba à la renverse, se retrouvant sous la jeune femme, il la fixa sans rien dire dans les yeux, sa main toujours derrière l'oreille de la jeune neiko, il poussa le crane de cette dernière vers le siens, l'embrassant à son tour, en serrant un peu plus Leene contre lui. Ne connaissant rien dans le domaine de la sensualité, il n'essaya pas d'approfondir le baiser, ne sachant même pas que l'on peut caressé la langue de son partenaire avec la sienne, il n'y avait à vrai dire jamais pensé. Serrant un peu plus encore la neiko contre lui, le jeune homme gémit en sentant une partie de lui se dressait doucement, la chaleur de la jeune femme lui procurait d'étrange sensation, chose qu'il n'avait senti que lorsque sa maîtresse lui avait massé le dos, il ne savait d'ailleurs pas que le fait que son sexe se dresse peu à peu était normalement désigné comme une érection. Une fois qu'il termina ses baisers, il sourit timidement à la neiko.


" Si tu peux, je veux bien essayer de remplacer cette personne.. Parce que moi aussi, même si je suis entouré de personnes à laquelle je me suis attaché...Je me sens seul..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leene Shari
Neïko Femelle
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: bisexuelle avec un penchant homosexuelle
Est maître de: ses pensée, de ses souvenir, de ses rêves
Est soumis par:

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Lun 25 Juin - 18:31

Pour l’instant Lenne se sentait bien a l’aise, contre le jeune homme c’était étrange car normalement elle avait si peur du contact des homme, mais celui ci lui paraissait si innocent si doux, qu’elle ne pouvait en avoir peur. Un instant elle avait sentit le souffle de l’hybride sur ces cheveux, la calmant un peu plus. Il était vraiment mignon a rougir comme cela, alors qu’elle ne l’avait pas encore embrasser, il était vraiment mignon de devenir aussi rouge qu’une tomate alors qu’elle ne faisait rien, elle ne rougissait plus depuis longtemps, elle avait vu trop de chose, vécut trop d’horreur pour avoir peur de quelque chose, pour se sentir rougir.

En tous cas son baiser avait eu de l’effet sur le jeune homme puisqu’il tomba doucement a la renverse, il ne s’était pas fait mal , parce qu’elle lui était tombée dessus quand même. En plus il ne disait rien est ce qu’elle lui avait fait mal, est-ce qu’il allait bien. Mais quand le jeune homme reprit doucement sa bouche la jeune femme , soupire da bien être, reprenant son rorons apaisant, un instant elle avait eu peur de faire un connerie.

Quelque chose lui disait que le jeune homme n’avait pas l’habitude de tenir un femme entre ces bras, ces baiser était doux bien trop doux, un peu comme ceux qu’elle avait put donner quand elle n’était pas encore brisée, quand elle en savait pas ce que signifiait la violence.

Doucement l’un des main de la jeune femme caressa les cheveux du jeune homme, effleurant doucement sa joue par la suite, elle pouvait sentir l’excitation du jeune homme contre son corps, signe qu’il la désirait.

En douceur elle lui rendit son sourire, s’amusant a déposer quelque baiser dans son cou. Remplacer Sio pas possible personne ne le pourrait, mais l’aider a se sentir moins seule c’est possible, très possible.

« Tu pourra pas remplacer Sio, mais on peu être moins seul si on est deux , je connaît un moyen. »

Doucement elle reprit la bouche du jeune homme, laissant sa langue caresser en douceur les lévres de son compagnon, avant de forcer légèrement la bouche du jeune homme cherchant sa langue de la sienne, avant de la trouver et de les laisser danser tout les deux. Dans un étrange ballet.

La queue de la jeune femme s’était glissée sur le pantalon du jeune homme comme si elle cherchait l’entrée de son pantalon, mais ne la trouvant pas, c’est la main de la jeune femme qui se posa en douceur sur la bosse qui commençait a se former la caressant doucement parce qu’elle savait que les homme appréciait cela.
La jeune chatte ne connaissait que cette manière de faire, et elle ne pouvait pas croire que le jeune homme puisse la rejeter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verzilverde Maanwind
Hybride Mâle
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Par ci par là...
Date d'inscription : 06/05/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: Hétéro
Est maître de: Bajo ( Sa bestiole de compagnie )
Est soumis par: Personne, mais appartient à Maya Woodcroft

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Mer 27 Juin - 11:12

Le jeune Verzilverde put sentir contre sa chevelure blonde une des mains de la jeune femme lui caressait doucement, cette même main vins ensuite lui caresser la joue, chose qui le fit rougir encore un peu plus, il ne s'était jamais retrouvé avec une femme à se caresser ainsi, d'où le fait qu'il est une certaine gêne. L'hybride rougit de plus belle en voyant la neiko lui rendre son sourire, puis quand il sentit les lèvres de celle-ci contre son cou, il respira un peu plus rapidement, décidément, il n'était toujours pas habitué à ce genre de tendresse, normal, pour un jeune homme qui a vécu en ignorant même comment les espèces se reproduisent, en effet, ce n'était pas la priorité des scientifiques de lui enseigner ce genre de choses la....

Leene reprit ensuite la parole, des paroles qui ne furent pas des plus appréciable pour Verzil, alors comme ça il ne pouvait pas remplacer ce, ou peut-être cette "Sio"? En entendant cela, Verzil détourna son crane, un air boudeur sur le visage, marmonnant diverses phrases qui ne seraient certainement pas apte à être entendu dans une église... Cependant, il ne pût pas gardé son air grincheux, de par le fait que la belle féline lui reprit la bouche, cette fois-ci, elle effectua quelque chose que Verzil en connaissait pas du tout, en effet, il sentit la langue de la belle neiko venir caressait la sienne, instinctivement, il fit de même, mais se senti encore plus étrange, bien qu'ayant d'habitude très froid, sentir cette femme contre lui, en train de lui montrer d'autres genre de câlins, lui faisait ressentir une chaleur intense, chose qu'il n'avait pas éprouvé depuis bien longtemps...

Le jeune homme sursauta quand il sentit quelque chose lui caressait les jambes, cela semblait être la queue de la neiko, mais Verzil ne savait pas vraiment ce que voulait faire la belle féline en tâtant ainsi son pantalon, d'ailleurs, il se mit à penser qu'avoir une queue devait être plutôt sympa, ça faisait un peu comme un membre en plus, ça devait être utile pour tenir un balais ou une balayette afin de faire le ménage, ou encore pour câliner un peu plus les gens que l'on aime, être de la race des neiko devait être plutôt sympa... Mais l'hybride ne put pas pensait à cela bien longtemps, car il sentit une main de Leene venir lui caressait cette chose qui grandissait de plus en plus, ce qui lui fit cesser le baiser, car il ne put retenir un gémissement, partagé entre incompréhension et plaisir, ouvrant avec difficultés ses yeux, le jeune homme dit en soupirant:


" Lee.. Leene, tu veux.. C'est quoi ce moyen de ne pas se sentir seul? Je.. Je me sens bizarre, j'ai trop chaud comparer à d'habitude.. Et je comprends pas pourquoi mon truc se dresse comme ça... Je comprends rien à tout ça!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leene Shari
Neïko Femelle
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: bisexuelle avec un penchant homosexuelle
Est maître de: ses pensée, de ses souvenir, de ses rêves
Est soumis par:

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Mer 27 Juin - 11:59

Il était vraiment mignon c’était la première fois qu’un mâle rougissait alors qu’elle lui caressait simplement la joue. D’ailleurs il n’était pas du tout comme les autres, il ne prenait pas d’initiative, et il ne semblait pas vouloir aller trop vite, il y avait quelque chose de bizarre, d’étrange, mais cela ne la gênait pas. C’était amusant de voir toute ces réaction ces rougissement, sa respiration qui accélère peu a peu, est-ce qu’il la désire, oui sûrement elle peux le sentir a son membre qui se dresse sous sa main.

Elle avait dit quelque chose qui l’avait vexer, mais c’est normale qu’il ne pouvait pas remplacer Sio, elle n’était pas comme les autres, elle était la première personne qu’elle avait put aimer, et qui l’avait aimer en retour, oui c’était la première personne qu’elle avait aimer d’amour, dont elle aurait voulut avoir plus, mais elle n’avait put que lui donner de l’affection, c’est pas pour cela qu’elle ne l’aimait pas, non au contraire, elle s’était tue, et avait tout accepter pour la jeune femme. Alors, comment la remplacer.. Enfin heureusement le jeune homme ne râla pas longtemps puisqu’il lui rendit son baiser, un peu hésitant, non vraiment quelque chose clochait, les mâle n’était pas aussi hésitant normalement, il savait ce qu’elle pouvait leur offrire, il n’était pas aussi .. aussi quoi elle ne savait pas exactement.

La jeune chatte sourit doucement sous le gémissement de plaisir du jeune homme, mais il y avait aussi autre chose comme si il ne comprenait pas ce qu’elle faisait, pourtant elle ne cessa pas tout de suite sa caresse. Il avait l’air d’avoir du mal a parler, pour lui faciliter un peu son élocution. Doucement elle pencha la tête sur le coté c’était pourtant simple a comprendre, elle voulait lui donner du plaisir , comme elle savait le faire, elle voulait qu’il profite de son corps et des atout qu’il semblait vouloir désirer avec son érection, qu’est ce qu’il ne comprenait pas la dedans.

« C’est normale d’avoir chaud, et de sentir ton sexe se dresser, cela signifie simplement que tu désire mon corps. Que je te plait, que tu a envie de me faire l'amour.»

Doucement les oreilles de la jeune femme bougèrent sur sa tête sa queue faisant quelque mouvement un peu plus rapide, sans qu’elle ne sachant comment l’expliquer. Doucement elle laissa sa main se glisser sous le t-shirt pour caresser le torse du jeune homme reprenant doucement sa bouche, elle chercha de nouveau sa langue, dans un baiser doux mais un peu plus profond, elle ne savait pas bien s’exprimer en paroles, doucement elle détacha sa bouche, reprit la parole.

« Tu sais on peu se donner du plaisir mutuellement, je croit que ton corps saura ce qu’il faut faire. Mais ..mais si tu veut je peu partir. »

Doucement la jeune femme laissa de nouveau une main glisser sur le pantalon du jeune homme, l’ouvrant d’un main sure, avant de glisser sa main, sous le pantalon et le sous-vêtement, caressant le sexe du jeune homme, elle ne savait pas parlr, mais son corps parlait mieux que ces mots, et ces yeux exprimait un réelle des désir, pour l’instant les ombre de la tristesse semblait enfuie au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verzilverde Maanwind
Hybride Mâle
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Par ci par là...
Date d'inscription : 06/05/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: Hétéro
Est maître de: Bajo ( Sa bestiole de compagnie )
Est soumis par: Personne, mais appartient à Maya Woodcroft

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Mer 27 Juin - 13:07

La belle neiko pencha la tête sur le côté, comme si elle trouvait cette question idiote, ce qui était pour être franc, plutôt vrai, mais bon, Verzil ne connaissait rien à ce genre de choses, et même s'il aurait su ce que ça signifie, il aurait certainement trouvait cela un peu trop rapide, cependant, l'hybride ne pouvait même pas réfléchir à cela, étant donné que Leene cessa sa caresses encore longtemps avant de répondre au pauvre jeune homme qui en comprenait rien à ce qu'il se passait actuellement. Elle expliqua enfin à Verzilverde ce qu'il se passait, il était semble-t-il normal d'avoir chaud et de sentir son... Machin se raidir et grandir en plus de grossir, cela semblait se résumer au fait qu'il désire le corps de la neiko. A cette phrase, le jeune hybride fit une mine d'ahuri, il voulait le corps de la neiko? Ça va pas la tête, pourquoi il voudrait changer de corps? En plus pour devenir une fille, oh non, pas question, elle se trompait, il voulait garder son corps voyons! Les neiko sont vraiment étranges à dire ce genre de choses, mais cela veut dire qu'il vole des corps pour changer d'apparence?! Voilà en résumé les pensées idiote qui émergeait face à cette phrase dans l'esprit de Verzil...

Leene ajouta par la suite qu'elle lui plaisait et qu'il voulait en faite lui faire l'amour, encore une fois, la débilité du jeune homme émergea dans son crane, faire l'amour? Quand il entendait cela, il pensait qu'en fait, il fallait construire un objet nommé "Amour", par exemple, fabriquer un gros coeur dans de la pierre, ou encore répandre le bonheur autour de lui, vous l'avais compris, cet hybride ne savait vraiment rien de ce que fait un adulte... Verzil en put continuait bien longtemps à penser comme un idiot, car la jolie féline glissa sa seconde main sous la chemise de celui-ci, lui caressant avec sensualité le torse, il faillit crier de surprise, car il détestait que l'on le sorte de ses pensées, mais il ne put même pas émettre un son, les lèvres de Leene venant de nouveau se coller aux siennes, et la langue de cette dernière venant quémander à celle de Verzilverde de danser avec elle.

Bien entendu, étant ce qu'il est, c'est-à-dire un jeune homme en pleine croissance dont les hormones sont en ébullition, Verzil ne put que répondre à ce baiser, son instinct faisant en sorte de faire mouvoir sa langue pour ne plus être figé comme du béton... La neiko cessa ce baiser pour reprendre la parole, elle dit alors qu'ils pouvaient se donner du plaisir mutuellement, et qu'après tout, son corps serait quoi faire face à cette situation, mais que s'il le désirait, elle pouvait partir, c'était limite du foutage de gueule, comment pouvait elle lui proposait de partir alors qu'elle savait très bien que face à de tels caresses, et qui en plus, sont donnés par une femme terriblement belle, un homme ne pouvait dire non! De toute façon, elle ne laissa pas le choix à l'hybride, faisant s'introduire sa main sous les vêtements de Verzil afin de le masturbait directement, sans vêtement au-dessus pour amoindrir l'impact des caresses.

Face à la main de la jolie féline, le sexe du jeune et quelque peu idiot Verzilverde grandit de plus belle, malgré son visage enfantin et son corps qui en semblait en rien fait pour durer, le jeune homme semblait avoir bien grandi au niveau de l'entre jambe, et ne semblait avoir plus rien d'un gamin de ce côtélà. Verzil se souvint alors qu'une fois, une neiko lui avait dit que la poitrine des femmes étaient plutôt sensible et que c'était une chose que seul ceux dont la femme à accepter les caresses pouvait caresser. C'est en partant de ce souvenir que l'hybride passa ses mains sous le haut de la neiko, les posant contre sa poitrine qui était des plus attirante. Il se mit alors à lui masser doucement la poitrine, haletant à chacune des caresses que la main de la jeune femme lui infligeait, il se mit à remuer son bassin, ne supportant plus cette sorte de torture, mais cela faisait que son sexe dressé caressait celui de la jeune femme à travers le tissu... Finalement, il prit la parole pour un court instant.


" Je.. J'ai pas tout compris, mais je ne veux pas que tu partes... Je veux voir c'est quoi "faire l'amour", et même si je ne te connais pas vraiment et que je pense que normalement... On fait ça avec quelqu'un que l'on aime, je veux quand même que tu me montres, parce que je t'aime bien... et que je suis vachement curieux de nature..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leene Shari
Neïko Femelle
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: bisexuelle avec un penchant homosexuelle
Est maître de: ses pensée, de ses souvenir, de ses rêves
Est soumis par:

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Mer 27 Juin - 15:39

La jeune femme n’avait pas vraiment l’impression , dans un sens de forcer la main au jeune homme, chaque mot qu’elle disait elle le pensait, elle partirait vraiment si il le disait. Pour elle il était normale de des fois désirer mais de lui dire de partir aussi, son premier maître la désirait mais il ne pouvait pas la prendre lui même, c’est pour cela qu’il la vendait au plus offrant, avec la seule condition qu’il la regarde, et qu’elle vienne le masturber après, qu’il puisse se vider entre ces main ou sa langue. Pour elle le sexe , le corps de l’homme n’était pas un inconnue, elle avait apprit très tôt qu’il était facile de le faire réagir un homme avec certain caresse, et qu’il aimait cela pour la plus par, elle avait aussi apprit que la douceur était rare, et que certain aimait cela, même si eux était brutal, elle il fallait qu’elle reste douce.

En tous cas elle pouvait sentir le sexe du jeune homme monter de plus en plus sous sa main, signe que ces caresse lui plaisait, oui elle lui plaisait elle en était presque sur même si il ne comprenait pas tous, elle sentait que son corps lui comprenait.

La jeune femme sentit les mains du jeune homme, entré doucement sous son haut, elle poussa un léger soupire de plaisir en sentant ces main, caresser en douceur ces seins. Sensible au caresse, elle sentit ces téton se dresser sous ces caresse, ces massage, son ronronnement revenant en douceur, signe que les caresses du jeune homme lui plaisait.

Quand elle le sentit bouger sous elle, quand elle sentit son sexe chercher le sien, la jeune femme cessa ces caresses, elle ne voulait pas qu’il éjacule tout de suite.

Faire cela avec quelqu’un qu’on aime elle ne savait pas, le plus souvent c’est de force qu’on l’avait prise toujours sans amour, jamais elle n’avait aimer quelqu’un pour se donner, ho bien sur elle avait eu des expérience un peu plus douce, ou les sentiments était un peu plus la, mais a par Sio personne n’avait assez toucher son cœur pour qu’elle se donne avec amour.

Doucement elle se redressa souriant doucement au jeune homme, d’un mouvement souple elle fit glisser son t-shirt, laissant apparaît le haut de son corps, et ces sein maintenus, pas un simple sous-tiens gorge en dentelle blanche, se redressant un peu plus, elle fit glisser son pantalon, pour simplement se retrouvée vêtu d’un string en dentelle blanc lui aussi. Sur son corps on pouvait lire les blessures qu’elle avait eu, des cicatrices lui couvrant le bas ventre et le dos, presque guérire, elle restait la comme un rappel du passé. Doucement elle tendit la main au jeune homme pour l’aider a se mettre assis, , sans vraiment parler elle lui enleva son haut, laissant ces lèvres courir sur le torse du jeune homme, remontant en même temps qu’elle laissa sa peau a découvert, pour finir, elle envoya le vêtement au loin et saisit avec passion ces lèvres, comme pour se fondre en lui. Doucement elle se laissa aller en arrière pour l’emporter avec elle, sans cesser son baiser, ses seins toujours emprisonner dans le prison de tissus caressant le torse nu du jeune homme.

« Première chose, touche moi, tu peux me caresser, apprend a connaître mon corps et j'apprendrait a connaitre le tiens, mais ne me fait pas mal. »

La jeune femme sourit doucement en saisissant un main du jeune homme qu’elle placa sur ces sein, prés de son cœur qui battait un peu plus vite, c’est a lui de jouer, de faire ce qu’il voulait de son corps tant qu’il ne lui faisait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verzilverde Maanwind
Hybride Mâle
avatar

Nombre de messages : 56
Localisation : Par ci par là...
Date d'inscription : 06/05/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: Hétéro
Est maître de: Bajo ( Sa bestiole de compagnie )
Est soumis par: Personne, mais appartient à Maya Woodcroft

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Ven 29 Juin - 10:03

Lorsque l'hybride passa ses mains sous le haut de la neiko, cette dernière poussa des gémissements étrange, mélange entre plaisir et ronron, ce qu'apprécia le jeune homme, qui avait peur d'avoir fait une bourde, cependant, il se demanda pourquoi il sentit sous ses doigts deux sortes de boutons poussaient, en effet, il n'avait pas encore vu ce qu'était un seinnue, et donc, ne pouvait pas encore savoir qu'il y avait des tétons. Leene cessa ses caresses quelques instants après, lorsque le jeune Verzil se mit à gesticuler sous elle, il y avait sûrement quelque chose qu'elle ne voulait pas voir, ou plutôt sentir se produire. L'hybride cessa lui aussi ses caresses, ne sachant pas ce qu'il devait faire, il préférait se stopper. La belle féline se redressa en souriant, puis retira son haut, laissant à la vue du jeune homme sa poitrine encore cachée par un soutien-gorge de dentelle blanche, mais également des blessures sur son ventre et son dos...

En voyant cela, le regard du jeune hybride changea, il n'avait pas peur et en rien cette vue lui retira son envie, mais il s'inquiéta de suite pour Leene, qu'avait-elle donc put vivre pour avoir de tel marques? L'hybride ressentit une sensation étrange, pas de la pitié non, il était triste, oui, triste que quelqu'un puisse recevoir des blessures, mais il ne dit rien, ne voulant pas gêné la belle neiko avec cela... La féline abaissa par la suite son pantalon, puis un string en dentelle blanche continuait à cacher le sexe de la jeune femme. Verzil ne savait pas vraiment pourquoi, mais voir Leene ainsi vêtu l'excitât un peu plus, bien sûr un homme normal savait pourquoi il serait excité, mais Verzil n'était pas comme les autres personnes de son âge, c'est-à-dire un minimum connaisseur sur la chose. Le jeune homme se retrouva avec la main de la jolie neiko en face de lui, il l'a pris presque automatiquement et se retrouva assis en face de la jeune femme.

Leene déposa ses mains contre le ventre de Verzil, lui retirant sans rien dire son haut, ce qui le fit rougir encore un peu, en plus de cela, au fur et à mesure que sa chemise se retrouvait en hauteur, la jeune femme laissait ses lèvres la suivre, caressant ainsi le torse du jeune homme de manière sensuel. La chemise du jeune homme fini par valser un peu plus loin, laissant à l'air libre le torse ni trop musclé, ni trop gringalet de Verzil, qui ne put même pas dire un seul mot, étant donné que sa bouche fut prise d'assaut par celle de Leene. Verzil se retrouva emporter en avant, se retrouvant à quatre pattes au-dessus de la jeune femme, leur rôle était maintenant inversé, ce qui gênait quelque peu l'hybride qui n'y connaissait rien. Mais il ne pouvait rien dire, sa bouche aux prises avec elle de la jeune femme, il sentait aussi les seins de la belle neiko encore prisonnier de leur prison caresser son torse, ce qui l'excita encore un peu plus.

Leene reprit la parole, cessant ainsi de s'accaparer la bouche du jeune homme, elle lui demanda de la touchait, d'apprendre à connaître son corps, et qu'ainsi elle apprendrait également à connaître le siens, mais à une seule condition, il ne devait pas lui faire de mal. De toute façon, pour que Verzilverde fasse du mal à quelqu'un, il devrait être vraiment remonté contre la personne. Le jeune hybride rougit un peu plus quand Leene lui prit la main pour la déposer contre ses seins, bon, c'était donc à lui de prendre les rennes... Verzil ne sachant pas ce qu'il devait faire pour bien s'occuper de la jeune femme, il décida d'y aller à l'instinct. L'une des mains du jeune homme, plus précisément la droite, vint se cacher sous le soutien-gorge de la jeune femme, malaxant ainsi ses deux seins, la seconde détacha la prison de soie, laissant les mamelles de la neiko à l'air libre. À la vue des seins de Leene, Verzil rougit un peu plus, il regarda ensuite le string de la jeune femme.

Le jeune homme cessa ses caresses, se reculant pour retirer le bas de Leene, il regarda alors surpris le sexe de celle-ci, il n'avait encore jamais vu le sexe féminin et donc, était surpris de voir à quoi cela ressemblait, une fente avec une sorte de bouton sur le haut. Le jeune homme souleva les jambes de Leene, les passants contre ses épaules, curieux, il ramena son crane vers le sexe de la jeune femme, il passa avec désinvolture deux doigts dans le sexe de la jeune femme, et les écarta à l'intérieur, il ne put cependant pas voir grand-chose, mais aperçut un liquide dégoulinait du sexe de la belle, signe qu'elle mouillée. Sa nature curieuse toujours là, il se décida à goûter cet étrange liquide, et lécha ainsi la zone sensible de la jeune femme, il ne trouvait pas cela très bon, mais il pur entendre que cela plaisait à la neiko, il entra donc sa langue dans la grotte de la jeune femme, la léchant de l'intérieur. Il laissa ses mains quant à elles venirent rejoindre la poitrine de Leene, la lui malaxant de nouveau avec douceur, tandis que sans le savoir, l'hybride faisait un cunnilingus à la douce Leene...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leene Shari
Neïko Femelle
avatar

Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel: bisexuelle avec un penchant homosexuelle
Est maître de: ses pensée, de ses souvenir, de ses rêves
Est soumis par:

MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   Sam 30 Juin - 17:30

Oui vraiment il était des plus trognon a rougir de cette façons, elle ne comprenait pas du tout pourquoi il le faisait, pour elle c’était tout a fait normale de faire ce qu’il faisait. Prendre mais surtout donner du plaisir c’était ce qui faisait sa vie depuis si longtemps qu’elle ne pouvait pas comprendre pourquoi le jeune hybride rougissait de cette façons, a la vue de son corps nu.

Heureusement qu’il ne s’était pas reculer a la vue de ces blessures sinon elle se serait vexée Bien oui les blessure c’était pas sa faute, c’était son ancien maître qui lui avait faite depuis qu’elle lui appartenait, il avait prit l’habitude de la battre régulièrement, sans que personne ne puisse l’en empêcher.
Elle savait comment exister les hommes, comment faire pour qu’il prenne leur plaisir, mais pour tout dire face a lui, elle se sentait un peu démunie et si il n’appréciai pas ce qu’il lui offrait, si un fois les premier barrière il devenait un monstre sans foi ni loi, comme son maître, non elle ne veut pas penser a cela, cela ne sert a rien, juste a se faire peur, juste a avoir peur. Et elle ne veut pas avoir peur, sa maîtresse, apprend ce qu’elle fait ici, elle risque de se faire massacrer mais c’est pas grave au moins la douleur se terminera. Mais bon pour l’instant elle préfère savourer le moment présent.

Quand elle sentit la main de l’homme a même sa peau, elle sentit son roronement s’intensifier, sans qu’elle ne puisse le retenir son corps savourait cette caresse sus ces seins, ceux si se durcissent légèrement, surtout sur la pointe, qu’il avait les mains douce le jeune homme, que c’était agréable de la sentir, de sentir ces mains sur elle.
Elle soupira de bien être quand le sous-tiens gorge tomba, bon dieu qu’elle aimait être sans mais elle se devait d’en porter un sinon c’était trop désagréable.

Elle se laissa faire, une simple poupée pour qu’il puisse l’explorer comme il voulait, elle était entre ces mains qu’un jouet pour apprendre, enfin pour l’instant elle comptait bien faire le reste après.
Un gémissement lui sortit de la bouche quand il effleura son sexe, encartant les lèvres intime, elle aurait put se sentir gêne de ce regard, mais non elle avait l’habitude qu’on la regarde, de tous les sens.

Un nouveau gémissement lui échappa quand elle sentit la langue du jeune homme la lécher. Doucement elle se tendit vers lui, un de ces main caressant ces cheveux, gémissent doucement, mêlant des cris plus humain a des roron animal.
La queue de la jeune femme se glissa dans le pantalon du jeune homme, caressant le sexe du jeune homme , en douceur, mais assez pour qu’il le sente, elle ne savait pas si cela allait lui plaire ou non, mais elle se devait d’essayer. Elle ne pouvait pas restée immobile.
Le plaisir qu’elle sentait monter peu a peu était des plus plaisant, ce garçon était douer de sa langue vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ouragan et la douce brise [ PV Leene ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Douce brise ~ ? [Ouvert a tous]
» caillou dans pare-brise
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olphéra :: La nature de la Capital :: Le torrent-
Sauter vers: