Olphéra, le pays de légende… Chercherez vous les cinq objets mystiques ou vivrez vous votre vie simplement… ? Incarnez un Humain, un Esclave, un Neïko ou un Hybride…Serez vous soumis ou rebellé ?
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La légende

Aller en bas 
AuteurMessage
Tyrrany
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 27/04/2007

Maître ou Soumis ?
Préférance sexuel:
Est maître de:
Est soumis par:

MessageSujet: La légende   Sam 28 Avr - 15:29

.


On ne sait pas vraiment si ce
qui est raconté dans la légende peut s’avérer être une réalité. Cependant, dans les temps anciens, la ville d’Olphéra avait été soigneusement fouillée de fond en comble…sans que rien ne soit trouvé…

Il ne reste à présent qu’un seul ouvrage dont les récits quelque peu effacés par le temps racontent cette légende. Cet ouvrage, que l’on ne nomme jamais, puisqu’il n’est pas intitulé, est un recueil sur les croyances des anciens…sur le dieu unique et ses quatre enfants dont voici un résumé :

Au tout début du monde, seule une personne vivait là : le souverain du ciel et de la terre. Il errait sans cesse dans le désert infini de ce monde, qui lui avait donné vie. Il avait un don que lui avait offert la nature : l’impact sur les choses qui existaient sur terre…
Il n’utilisa pas ses facultés tout de suite, cherchant plutôt un moyen de se divertir avant puisqu’il s’ennuyait à mourir. C’est alors qu’une idée lui vint : créer des êtres qui lui seraient semblables en tout point, mais par précautions, bien moins puissants…

C’est ainsi que ses enfants naquirent. Ils étaient quatre en tout, deux hommes et deux femmes qui, de physique, étaient complètement différents. Les deux hommes, Elkan et Frahir, étaient de nature bien éloignée. Le premier était un chasseur, un guerrier dont les stratégies pouvaient s’avérer bien cruelles alors que le second était doux comme un agneau. Jamais il ne pensait à la violence et la blâmait, préférant les réflexions philosophiques. Quand aux deux femmes, Sylwiné et Erillys, c’était le jour et la nuit. La première romantique, douce, pensant à l’amour et au calme de la vie, l’autre coléreuse et manipulatrice, capable de tout pour arriver à ses fins.

Chacun d’eux se vit remettre une mission. Ils devaient, tour à tour, créer une chose et une vie. Elkan créa le feu et les humains. Frahir l’eau et les hybrides. Erillys les esclaves et la Terre. Et enfin Sylwiné l’air et les neïkos…
Ainsi la terre se peupla de vie en tout genre, puisqu’ils ajoutèrent les animaux ainsi que toutes les plantes possibles et inimaginables. Leur tâche accomplie, Dieu les félicita, et leur offrit le droit de veiller sur leurs créations.

Mais ce privilège, Elkan et Erillys le prirent à la lettre. Le guerrier ayant conscience des êtres de sa sœur, ils passèrent un marché : en échange du corps d’Erillys dont il pourrait disposer à sa guise, Elkan s’engagerait à prendre les esclaves sous l’aile des humains. Elle accepta.
Mais leur soif de pouvoir ne s’arrêta pas à ce stade. Il fallait que les autres créations, les hybrides et les neïkos soient sous la domination des humains. Alors ils se partagèrent les tâches.

Erillys alla s’occuper de son frère Frahir. Elle ne mit pas longtemps à le faire tomber, bien qu’il résista un moment sous la tentation. Pourtant, et malgré ses principes, il ne pût se contenir sous les caresses bien placées de sa maudite sœur. Il succomba, et cette traîtresse, pendant les assauts de Frahir, réussit à lui faire signer un pacte sur le ventre même de celle-ci. Les hybrides seraient à présent la possession des humains.

De son coté, le très barbare Elkan s’attaquait à la fleur Sylwiné. Mais elle ne se laissa pas faire, consciente qu’il était immoral de soumettre les neïkos aux humains. Et lorsqu’Elkan la toucha pour tenter de la séduire, elle en fut dégoûtée et le repoussa. Pourtant il ne s’arrêta pas là et déchira ses vêtements pour mieux la posséder, malgré qu’elle n’ait pas accepté de marcher. C’était une façon de se venger. Avec la plus grande violence qui soit, il la pénétra, lui ôtant toute pureté. Alerté par les hurlements de sa plus jeune fille, Dieu arriva, et fou de colère, trouva la péché dans son propre sang.

C’est alors que, pris d’une rage folle, il rassembla ses quatre enfants, qui, le voulant ou non s’acharnaient à des activités inacceptables pour des frères et sœurs. Et Dieu leur cria :

« Je vous avais fait confiance, je croyais à votre pureté et voila comment je vous retrouve !! Ainsi soit-il ! Vous resterez vivants, mais plus jamais des demi-dieux ! »

Et à ces mots, il fit apparaître quatre fioles et une coupelle d’argent. Doucement, les fioles se remplirent du sang de chacun des dieux, aux couleurs de l’élément de celui-ci. Puis les cinq objets disparurent et les quatre frères et sœurs se retrouvèrent dans un petit village, tels des humains…sans pouvoirs.

On raconte que celui ou celle qui versera le contenu des quatre fioles dans la coupelle d’argent en portant ensuite celle-ci à ses lèvres pour boire héritera alors du pouvoir des demi-dieux. Cette personne pourra alors s’élever comme tel, et créer sa propre race…dominant toutes les autres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olphera.forumactif.com
 
La légende
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Les lieux de la légende...
» Quelque vilains dans la Légende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Olphéra :: Bienvenue à Olphéra ! :: L'histoire-
Sauter vers: